Géolocalisation

Géolocalisation, toujours fiable? Brouillage?

Mes devis

Vous utilisez ou pensez sérieusement à utiliser un système de géolocalisation équipant les véhicules de vos salariés ? Vous avez sans doute raison car ce système est devenu impératif dans le monde du transport et de la gestion des  flottes de véhicules. Néanmoins vous vous posez légitimement des questions sur l’efficacité du système ainsi que les possibilités de détourner le système ?

La sécurité du personnel en cas d’immobilisation anormale ou de détournement du véhicule est optimisée via ces traçages. Par contre le personnel concerné a parfois tendance à voir ses mesures d’un mauvais œil. Certains travailleurs se sentent inutilement surveillés tandis que d’autres ayant accès au véhicule de société pour leur vie privée ne sont pas à l’aise à l’idée que leurs déplacements personnels puissent être enregistrés. Ce sentiment négatif quant à cette technologie de surveillance a fait naitre certains désirs de brouiller les cartes.

Quels sont donc les moyens à disposition afin de brouiller ce traçage ?

Le positionnement satellite est une technologie issue du développement militaire, il est donc logique que certains moyens de crypter le signal émis afin de rendre impossible le positionnement précis du véhicule tout en continuant d’émettre un signal existent. Les principales manières de faire cela est en cryptant ou en tronquant le signal émis. Mais si votre personnel est à même de faire cela depuis son véhicule, c’est qu’il a à disposition de gros moyens technologiques et des compétences qui le mettrait à l’abri de devoir travailler pour vous.

Par contre une gamme de produits anti-espion complète et facile d’utilisation s’est développée afin de brouiller les signaux. Un simple allume-cigare permet d’alimenter la plupart des dispositifs existants. Ces systèmes d’anti-espionnage bloquent les signaux émis par le GPS  ou par le réseau téléphonique. À noter qu’en cas d’utilisation de cet appareillage, le fonctionnement propre du système de navigation ou du téléphone est lui-même interrompu. Ces appareillages bloquent tous les signaux émis et réceptionnés dans un rayon variant de 2 (ce qui ne couvre pas l’entièreté d’un véhicule de grande taille) à 5 mètres. Ces dispositifs sont en vente libre et disponibles à des prix variant entre 3 et 300 euros selon leurs performances.

Un salarié utilisant ces anti-traceurs peut être détecté facilement. Il suffit de programmer dans votre programme de suivi des véhicules un signal d’avertissement se déclenchant si l’échange entre le programme et le véhicule est bloqué plus de 5 minutes par exemple. Étant donné que ces dispositifs bloquent tout échange de signaux entre la centrale et le véhicule, l’absence de détection d’un signal du véhicule sur un long intervalle de temps est une indication claire sur l’utilisation d’un tel outil.

 

Mais n’y-a-t-il pas des éléments contrevenants naturellement au passage du signal ?

N’est-il donc pas dangereux d’accuser directement un salarié ?

Oui, certaines conditions peuvent diminuer la puissance d’un signal jusqu’à sa non-détection complète. De mauvaises conditions météorologiques peuvent diminuer la réception d’un signal et des conditions extrêmes peuvent aller jusqu’à bloquer celui-ci totalement. Mais en cas de doute, cela n’est pas difficile à vérifier. Un positionnement sous-terrain prolongé ou certains types de matériaux environnants peuvent également nuire à la réception du signal. Cela peut occasionner des gênes mais en aucun cas la non détection du véhicule sur une longue portion de trajet. Enfin un véhicule équipé entièrement de matériaux athermiques pourrait bloquer la transmission du signal. Certains films utilisés pour teinter les vitres d’un véhicule, par exemple, peuvent nuire aux performances du signal.

 

Alors que faire en cas de doute ?

Commencez par effectuer un test avec le véhicule pour s’assurer du bon fonctionnement de ses balises de traçage. Peu importe le lieu du test car cette détection se faisant par satellite que vous soyez à proximité de votre point de contrôle ou pas ne changera que de très peu la distance parcourue par votre signal.

Dans la situation où le test de l’émission du signal n’a rien révélé comme anomalie, l’employeur a tout intérêt à installer un système de traçage double (faisant appel à la fois à une balise GPS et aussi téléphonique) nécessitant l’utilisation de deux anti-espions différents (n’oublions pas que légalement l’employeur doit informer le salarié de la présence du dispositif). Si un des signaux est bloqué, l’autre continuera d’émettre et vous permettra de suivre le véhicule.

Difficile après pour le salarié de feindre un éventuel dysfonctionnement du système de suivi, d’autant plus que l’utilisation de brouilleur de signaux peut être une raison suffisante pour le renvoi de celui-ci…

 

580 fr tracking GPS 5 Géolocalisation, toujours fiable? Brouillage?

Catégories:


Tags: