Actualités

Chaos hivernal: comment gérer les embaras de circulation pour un employeur?

iStock_000021639330Large

Ce mardi 12 mars 2013, la neige est fortement tombée sur la Belgique. En effet, 20 à 30 cm de neige ont été recensés partout dans le pays. Cette quantité impressionnante de poudreuse a eu pour conséquence de paralyser l’ensemble des réseaux routiers et les transports en commun. Ainsi, les conducteurs ne pouvant prendre le train ou le bus se sont tournés vers leurs véhicules. Mais les embouteilles, les accidents et les ralentissements ont provoqué des retards impressionnants. Retour sur les évènements de la journée, les conséquences et les solutions pour les employeurs.

La paralysie routière en quelques chiffres

Mardi matin, les kilomètres de bouchons ont atteint un nouveau record. En effet, Touring Mobilis a dénombré 1669 kms de files cumulés sur le réseau autoroutier belge en pleine heure de pointe matinale. Le record précédent avait été comptabilisé en hiver 2010-2011 avec des embouteillages cumulés de 1250 kms.

Tom Tom Trafic Centre comptabilise, quant à lui, plus de 10 000 kms de bouchons sur tous les réseaux routiers belges confondus. Le pic a été recensé à 8h35 avec un total de 10 049 kms. Ces longues files ont engendré un temps d’attente cumulé de 495,2 heures.

Top 3 des embouteillages les plus longs :

  1. 8h32 sur E42/A15 Liège-Soignies: 102,6 kms
  2. E17 Courtrai-Anvers: 99,5 kms
  3. E40 Bruges-Bruxelles: 94,2 kms.

Le retard le plus long a été calculé à 8h09 sur le Ring de Bruxelles, de Braîne-le-Chateau à Braine-l’Alleud avec 244 minutes (4 heures) de temps de parcours supplémentaires.

De nombreuses routes et certaines parcelles d’autoroutes ont également été fermées pour la circulation des poids lourds ou, dans certains cas, pour l’ensemble des véhicules. Ces fermetures ont été principalement dues aux accidents ou aux congères (bancs de neige).

Les conséquences et les solutions pour les employeurs

Ces embarras importants de circulation ont provoqué de nombreux retards auprès des travailleurs. Certains d’entre eux n’ont d’ailleurs jamais réussi à atteindre leur lieu de travail. Il devient, dès lors, difficile pour les employeurs de se tenir informé en temps réel et de gérer au mieux l’impact de ces retards.

Les commerciaux, les chauffeurs et autre personnel en déplacement sont les plus touchés par de telles situations. En effet, les livraisons et les rendez-vous sont ralentis et prennent un retard conséquent pour l’entreprise. Leur rendement se voit donc fortement diminué, ce qui équivaut à une perte de productivité pour l’entreprise.

Pour pallier au mieux à ces problèmes de circulation, les employeurs peuvent installer un système de géolocalisation. Dès lors, ils pourront toujours être informés, en temps réel, de la position de leurs véhicules en déplacement et, ainsi, remédier aux retards éventuels. Ils pourront également communiquer en direct avec leurs collègues pour leur indiquer le chemin le plus dégagé et le plus fluide. Ainsi, les entreprises pourront minimiser l’impact des embarras de la circulation sur leur productivité.

Évitez les pertes de temps dans les embouteillages avec la géolocalisation

Remplissez le formulaire ci-dessus et recevez des devis sans engagement.

Catégories:


Tags: